Je vous souhaite une bonne journée et un bon mardi

En 1369, ils obtinrent la consécration de leur chapelle qui fut dédiée à Saint Paul, le droit d'édifier un autel et de lire les offices, mais non celui d'administrer les sacrements. En 1372, ils reçoivent l'approbation de leur mode de vie, de leurs règles liturgiques, de leur institution même.

Les cinq ermites présents à ce moment, appartenant à des familles d'officiers de la duchesse Jeanne et riches de sa protection, décident alors de transformer l'ermitage en couvent. En 1373, ils agrandissent les bâtiments, consacrent un nouvel autel et un cimetière. En 1374, Guillaume Daneels est désigné premier prieur de la communauté. Le Rode Cluse devient alors le Prieuré de Saint Paul en Soignes, dit Rubea Vallis, et appelé ensuite communément Roodclooster, Rouge-Cloître, nom qui lui est resté jusqu'à ce jour.

 

Habit de chanoine régulier de Rouge-Cloître. Gravure du XVIIIe siècle.

 

Grâce aux nombreux privilèges reçus de la duchesse Jeanne, entre autres l'exemption d'impôts, le couvent s'épanouit et prospéra rapidement. La duchesse combla le Rouge-Cloître de dons et d'avantages, notamment les terres et les étangs des environs. Il disposait de ses propres moulins à eau et l'on pouvait moudre le grain et presser l'huile. Le bétail pouvait pâturer dans les bois environnants.

Sources: A. MAES, Rouge-Cloître, Rood Klooster, plaquette publiée par la commune d'Auderghem et "Les prieurés de Val-Duchesse et de Rouge-Cloître. Conseil de Défense des sites historiques d'Auderghem", 1964.